Actualité

Tous les chemins mènent à Rome :

Rencontre avec le "marcheur au grand cœur", membre de Lions Club de Wavre *

t3://file?uid=152266

Sainte-Croix marquait la fin de la quatorzième journée de marche pour Jean-Marie Van Bustele dans son périple 2020 de Wavre à Rome :  1600 kilomètres répartis en quarante étapes. Le gîte et le couvert étant offert à l'Hôtel de France par les trois Clubs Lions d'Yverdon et Grandson, c'était l'occasion, ce 28 février, de le rejoindre pour le repas… petit comité constitué de notre Présidente Irène Zürcher et son mari, Marie-José Roch et Danièle Blaser, mais grand moment chaleureux de découverte de ce marcheur au grand cœur !

Un surnom qui traduit bien l'engagement de ce tout jeune septuagénaire dont l'énergie ferait pâlir bien du monde ! Cet ancien gendarme et policier fédéral belge, père de 5 enfants et grand-père de 19 petits-enfants est un passionné qui s'engage à fond dans tout ce qu'il fait et notamment pour ce qui touche à l'enfance. S'il contribue à soutenir diverses institutions accueillant enfants en décrochage scolaire, en rupture ou en grande difficulté avec leur famille, adultes handicapés, personnes en situation de précarité avec ses amis du Lions Club de Wavre, ville que Jean-Marie habite depuis plus de 40 ans, il consacre plusieurs semaines chaque année depuis 1997 à… marcher !

Marcher, parcourir des centaines de kilomètres pour récolter des fonds pour des institutions diverses ou pour encadrer des jeunes défavorisés dans un tour du Mont-Blanc par exemple (sur le plan privé, avec son épouse ou pour ses engagements divers, Jean-Marie compte 63 tours du Mont-Blanc à son actif !).

Jean-Marie a découvert bien des routes et des sentiers lors de ses nombreuses marches caritatives de 24 heures (100 km sur deux jours) et ses périples de 750 à 1050 kilomètres à pied qui l'ont amené, au fil des années, des environs de Bruxelles à Marseille, à Contamines Montjoie (Haute Savoie), à San Sebastian (E), à Moustier-Ste-Marie (Alpes de Haute Provence)…  Les étapes journalières comptent 30 à 50 kilomètres, sans journée de récupération. "Ce serait trop difficile de repartir le lendemain d'un jour de pause" nous a-t-il confié.

Lors de ses marches Jean-Marie a l'occasion de faire de belles rencontres, il prend une foule de photos qu'il envoie à sa femme avec laquelle il a besoin de rester en contact… elle qui travaille énormément pour préparer ses voyages (recherche d'hôtels, contacts avec les autorités dans les villes étapes, aspects administratifs, etc.) et dont il a plus d'une fois l'ennui lors de ses journées en solitaire. Grâce au téléphone mobile, il devient possible de partager ses impressions en direct et son épouse tient à jour sa page Facebook sur laquelle ses amis peuvent suivre son parcours.

Cette année, ce ne sont donc pas moins de 1600 km qui sont au programme de cet infatigable marcheur, répartis en 40 étapes de 35 à 52 kilomètres, entre Wavre et Rome où il arrivera le 25 mars. Il espère récolter 30'000 euros pour trois institutions : "Mes mains pour toi" qui offre des soins (massages mieux-être) à des enfants gravement malades et à leur famille sur le chemin de la maladie, la "Fondation William Lennox" (suivi des personnes ayant subi un traumatisme grave. Les fonds récoltés permettront l'aménagement d'une aire de jeux adaptée aux enfants souffrant de pathologies neurologiques) et enfin la "Fondation du Lions Club International".

Nous avons quitté Jean-Marie en lui souhaitant le meilleur pour la suite de son parcours et le lendemain un téléphone nous a appris qu'il était passé par… les gorges de Covatannaz, encore enneigées ! La presse a donné un reflet de l'accueil qui lui a été offert à Morges par nos amis Lions qui avaient organisé notamment un repas de soutien. Mais… un coup d'œil sur sa page Facebook et découverte de nouvelles plus tristes, l'arrêt de cette aventure dans la ville italienne de Foglizzo, dimanche 8 mars, après 915 km parcourus, où il a été refoulé suite aux mesures de l'état italien liées au coronavirus. Jean-Marie a confié par téléphone au journaliste belge que, s'il comprenait la mesure (interdiction de pénétrer dans la province d'Asti) c'était très dur d'être ainsi arrêté. Il se sentait en forme et a assuré recommencer l'année prochaine. A ce jour Jean-Marie a récolté 15'000 euros, soit la moitié de la somme qu'il s'était fixée. Bonne suite à toi, Jean-Marie… et peut-être… à l'année prochaine?

* Wavre est une ville belge à env. 30km de Bruxelles.